Mon instituteur,
Monsieur Charles,
connaissait tout.

Du haut de mes 9 ans, je l’ai cru.

Mon instituteur,
Monsieur Charles,
avait le droit de déchirer mes dessins.

Ceux que j’avais mis « temps » de cœur à faire
n’avaient pas touché le sien.