La passion provoque l’action. Ou est-ce l’inverse ?
Le texte de cet ouvrage révèle-t-il l’image ? Ou est-ce l’inverse ?
Peu importe, Bruno Dupont ose.
En dehors des grilles de raisonnement, il affectionne de nous (re)mettre en question.
Provocateur ? Agitateur ? Stimulateur ? Oui, oui et oui.
Mais dans le respect ! Le peintre nous fait vivre sa liberté sans réduire la nôtre.

L’enfant en Bruno manifeste sa mauvaise humeur et use avec humour de «l’entre-lignes».
L’adulte veut retrouver sa spontanéité, le plaisir de tracer, sans attendre de jugement,
uniquement pour éprouver une relation d’amour du geste sur la toile.
L’artiste rejette le dessin de complaisance. L’homme tente de se retrouver, d’être vrai.

La trace existe depuis que l’humain respire.
Avant de devenir signes de communication, ces traces étaient sensation et émotion.
Bruno essaye de retrouver ses instincts d’avant son éducation.
Il tente la dé-formation artistique. Voilà sans doute son objectif.

L’artiste jongle entre …«le jeu de peinture» et «l’art de peindre».
Il s’agit de la même main, du même pinceau, du même support et de la même couleur.
Le joueur reste dans l’action du geste alors que l’artiste se sent l’âme d’un messager.

Yves Levoisin

Copyright – Editions AOA sa – Dépôt légal : juin 2014 – Imprimé en Europe – ISBN : 978-99959-656-00
Format 21×21 cm – 60 pages – couverture carton – 20€ hors livraison.